Combasbaniere

Icônes d’Ikone - Part 1

Le 18/02/2016

Voir toutes les news

Pour initier cette série “Icônes d’IKONE“
IKONE rend hommage aux artistes contemporain qui l’inspirent, et dont certaines de leurs œuvres ornent les lieux griffés IKONE.

Part – 1 – Robert COMBAS : peintre fondateur du mouvement Figuratif Libre

Robert Combas, déjà animé d’un esprit fantasque et désinvolte à ses débuts, en 1979, porte alors un regard transgressif sur l’art minimal et conceptuel, qu’il juge sévère et sinistre, et invente avec Rémi Blanchard, François Boisrond, et Hervé Di Rosa ce que l’artiste Ben nommera comme “La Figuration Libre“. Ensemble ils inventent un art enthousiaste, avec un style coloré, graphique et simplifié inspiré de la bande dessinée, de la science-fiction, des dessins d'enfants et de la culture des banlieues. Au même titre que ses paires Américains, Keith Haring et Jean-Michel Basquiat, Robert Combas désacralise l’art et affirme que tout le monde peut être artiste, ce qui lui vaut le dénigrement de la part de l’establishment, mais un succès auprès des nouvelles générations. Il se confronte à tous les défis artistiques : peinture, sculpture, musique, cinéma font partie de son travail et lui permettent de développer son imaginaire sur tous les supports.

Ayant grandi à Sète dans un milieu populaire, cosmopolite et marqué par la pensée communiste, avant d’intégrer les Beaux-Arts de Montpellier, sa jeunesse imprègne sa démarche artistique d’un savant mélange de « culture populaire » et de « culture légitime». L’œuvre de Robert Combas déborde les frontières de la peinture pour se déployer en volume, dessin, performance et musique plus récemment. Caractérisé par des couleurs vives et un trait noir délimitant les figures représentées, le « style Combas » se veut libre et spontané : « je réalise mes peintures d’un seul jet ». Il aime traiter de sujets variés allant des images de la vie quotidienne (Chaussures pointues de plusieurs marques populaires, 1979) à la guerre (Guerrier soldat grec, 1984) en passant par l’amour (Les trois amoureux de la nature, 2002) ou la politique (Sadam usé, 2003).

Artiste insatiable, Combas crée perpétuellement. Obsédé par la vie, qu’il raconte par tous les moyens possibles, il en retient toujours une analyse positive, pleine d’espérance, et brave encore et encore la facilité du pessimisme désabusé, longtemps cher à l’establishment. Fasciné par l’œuvre et le parcours aux allure de rockstar de Rober Combas, Ik.one se félicite de pouvoir exposer ses œuvres dans l’intimité de ses biens d’exception, dont l’aura insuffle une âme singulière à chaque intérieur qu’elles habitent.

Un chamane nommé Combas par Michel Onfray

Robert Combas est né à Lyon en 1957. Les encyclopédies et les histoires de l’art associent son nom à la « Figuration Libre ». Mais, au-delà de l’étiquette, on peut aussi le voir comme un baroque lyrique, autrement dit : un peintre compagnon de route et de fortune de Dionysos, le dieu des vignes, du vin, de l’ivresse, de la fermentation, de la danse, de la folie, de la transe, des substances vitales (sang, sperme, sève, lait), des animaux puissants (taureaux, boucs, béliers), de l’extase, de la végétation luxuriante, de la musique percussive, mais également l’inventeur de la tragédie et de la comédie, donc du verbe sculpté. Comme Dionysos, il chevauche le tigre et prend donc chaque jour le risque de se faire dévorer par son art. Sa peinture est l’une des plus dionysiaques de l’histoire de la discipline.

Si Robert Combas dispose d’un véritable ancêtre dans l’histoire de l’art, c’est bien l’artiste anonyme qui dessine et peint des odyssées dans les cavernes préhistoriques à la lumière jaune des torches et aux parfums sauvages de lampes à graisse animale. Il suffit de voir l’homme se détournant de son chevalet, ecce homo, et l’on imagine sans peine qu’un peu plus négligemment coiffé, déshabillé, vêtu d’une peau de bête, barbu, crasseux, poilu, Robert Combas ne déparerait pas dans une horde primitive de l’époque magdalénienne. Combas est un chamane, il peint comme un chamane, il pense comme un chamane, il vit comme un chamane.

Partager cet article
Share To" href="#"> Share To" href="#">